Quand faut-il changer sa résistance ?

Sujet récurrent : la durée de vie d’une résistance pour clearomiseur. Combien de temps faut-il avant de remplacer sa résistance ? Que faire des résistances usagées ? La question se pose également pour les amateurs de matériel reconstructible qui remplacent régulièrement leur fibre de coton, mais se demandent s’il n’est pas nécessaire de changer aussi le fil résistif. Quels sont les signes indicateurs de l’usure réelle d’un coil ? Y a-t-il un risque à conserver un coil qui semble usagé ? Je vais essayer d’aborder toutes ces questions dans cet article en précisant qu’il ne s’agit que de mon point de vue, car tout le monde a ses petites habitudes en la matière.

Avant / Après

Les résistances pré-montées

Parlons d’abord des résistances toutes faites qu’on utilise couramment pour nos clearomiseurs. Ces résistances, moteur de votre e-cig, se composent d’une armature en acier, d’un ou plusieurs fils résistifs et d’une fibre qui absorbe le e-liquide, généralement du coton. Depuis quelque temps, les fabricants ont mis en place de nouvelles résistances qui utilisent une bande de mesh généralement en Kanthal ou Ni80. Ces résistances Mesh apportent un rendu des saveurs plus précis et intense à la vape, la production de vapeur est également plus conséquente et tout ça sans devoir augmenter la puissance outre mesure.

Anatomie d’une résistance classique

Quand changer sa résistance ?

On s’inquiète de l’état de la résistance lorsque le goût du e-liquide n’est plus aussi fin qu’auparavant, quand la perte de saveur devient perceptible en termes de sensation.

La question la plus posée est ‘’combien de temps dure une résistance ?’’. 3 semaines, 2 semaines, moins … La réponse n’est pas si simple car elle dépend de plusieurs facteurs.

  • D’abord une résistance mal amorcée, c’est-à-dire qui est neuve, sèche, qui n’est pas suffisamment imbibée de liquide, va brûler la fibre dès le premier appui sur le switch fire. Si la fibre n’est pas trop abimée on pourra vapoter avec un petit arrière-goût qui peut gêner. Si on a vraiment insisté sur le switch, la fibre est carbonisée et la résistance bonne à changer.
  • La durée de vie de n’importe quelle résistance va bien sûr dépendre du type d’e-liquide utilisé. Plus il y a de glycérine végétale dans la composition de votre juice, plus vite la résistance va se détériorer. Le fil résistif ressemblera à une grille de barbecue après une saucisse party et ce n’est pas très sain. La durée de vie dépend aussi de la fréquence d’utilisation de la vape. Vous vapez beaucoup ? La durée de vie diminuera car la résistance ne s’use que si l’on s’en sert. La saveur utilisée aura également un rôle à jouer, un e liquide gourmand ou très sucré va détériorer très rapidement votre résistance.
  • Souvent fabriquées à la chaîne, la qualité de fabrication des résistances peut être en cause. Malheureusement nul n’est à l’abri d’un défaut sur certains batchs.

entretien rez - blog lpv (9)

Que faire des résistances usagées ?

Dans quel compartiment du tri sélectif la résistance doit-elle aller ? La résistance n’est pas un composant électronique. Elle est faite essentiellement d’acier, autant la mettre dans le bac des métaux. Non ? Si on est courageux après avoir retiré tous les joints. Vape et tri sélectif ne font pas encore bon ménage.

Pour résumer, votre résistance est bonne à être remplacée lorsqu’elle fournit moins de vapeur et que le rendu des saveurs est moins agréable. C’est donc votre expérience qui fait la différence.

Les résistances reconstructibles

Ras le bol du budget résistance ? Vous vous lancez dans le reconstructible ? Félicitations, à vous les joies du coil.

Savoir quand il faut changer (ou rénover) sa résistance est beaucoup plus facile qu’avec les résistances des clearomiseurs pour une raison simple : nous avons un accès visuel immédiat sur l’état de la résistance. Le changement s’opère immédiatement quand il s’agit de la fibre de coton. Changer de coton ne pose pas de difficulté particulière, il y a juste à vérifier la bonne quantité à mettre et la fibre ne doit pas être coincée dans le coil. La fibre doit coulisser à l’intérieur du coil pour que le liquide circule tranquillement.

Le choix du coton peut s’avérer intéressant en reconstructible en privilégiant les fibres qui résistent bien aux hautes températures avec une bonne capillarité. J’ai une préférence pour les Kings of Cotton et Kendo Vapes.  

Un coton plein de résidus : poubelle !

Gunk !

Pour le fil résistif, c’est autre chose. Remplacer un bout de Kanthal A1 n’est pas un problème en soi, mais quand il s’agit d’un coil complexe à plus de dix euros, on y réfléchit à deux fois. En règle générale on change de coil lorsqu’il n’est plus possible de l’entretenir. Lorsque le câble semble usé et sale après un nettoyage. Il reste des traces de gunk, le fil a un aspect rouillé ? N’hésitez pas, changer votre câble (le gunk c’est la VG carbonisée qui forme une croûte autour du résistif) !

“Selon une étude…”

J’attire votre attention sur les travaux du Docteur Konstantin Farsalinos sur l’innocuité de la cigarette électronique. Et qui s’est intéressé de très prêt à la question des fils résistifs. Voir à ce sujet l’article « Le dry burn en question » sur le blog. Le Docteur Farsalinos s’interroge sur les transformations physiques que subissent les résistifs lors d’un dry-burn. Le dry-burn consiste à rougir le résistif pour le préparer, le mettre en forme (avoir des spires régulières et alignées).

Durant la chauffe, des transformations pourraient produire des particules indésirables lors du dry-burn. Le Docteur Farsalinos attire notre attention sur cette pratique du dry-burn et ses travaux ne sont pas terminés. On attend d’ailleurs avec impatience ses prochains résultats.

Principes de base pour le nettoyage de votre résistance

En attendant, pour être tranquille, il est bon d’adopter quelques gestes simples. Que votre atomiseur ait un ou plusieurs coils, le principe est le même :

Faire un dry-burn pour brûler tous les résidus de liquide (VG et arômes) avec votre box ou un Tab. Effectuer un brossage avec une brosse métallique ou bien une pince céramique à défaut. Rincer abondamment à l’eau claire (sans la box ou la batterie, évidemment) le coil pour éliminer toute présence de particule. Effectuer un second dry-burn pour resserrer les spires ou recentrer le coil si besoin avec une pince. Le tour est joué, on a une vape toute propre ! (L’aide d’un nettoyeur à ultrason est appréciable pour nettoyer les interstices des coils).

Le coil de droite est en fin de vie

L’astuce est de redonner le plus possible son éclat métallique au câble. Un éclat qui se ternira au fil des utilisations, c’est l’usure normale. Un câble noirci ou couleur de rouille est à proscrire.

Un coil de cette couleur a besoin d’un bon nettoyage

Le prix de vos câbles sera rapidement amorti, car la longévité des câbles est bien plus longue s’ils sont bien entretenus. On peut parler de plusieurs semaines et même de mois avec les câbles les plus complexes !

On peut également lire sur le sujet : “Bien utiliser les résistances de sa cigarette electronique

Panier